Vivre avec la maladie : conseils pratiques

 

Vêtements

Il est recommandé de porter des vêtements amples et des sous-vêtements en coton plutôt que des vêtements ajustés ou en matière synthétique et en laine.1,2 Les couleurs foncées camoufleront mieux les taches ce qui vous rendra plus sûr de vous.

Lavez vos vêtements à une température de 60°C au moins pour tuer les bactéries.

 

 

 

Soins personnels

Une bonne hygiène reste importante, mais il est conseillé d’utiliser une lotion douce pour vous laver.3 Pour ne pas irriter encore plus la peau, évitez si possible d’utiliser des parfums et utilisez des déodorants sans alcool.4 Il n’est pas possible de prévoir les produits qui vous provoqueront une irritation. Si un produit particulier vous provoque une irritation de la peau, veillez à ne plus utiliser ce produit ultérieurement.

Parlez-en aussi avec votre dermatologue, il connaît les produits qu’il est préférable d’éviter.

 

 

Épilation

Évitez le rasage mécanique ou l’épilation des zones affectées, car ceci pourrait causer une irritation supplémentaire de la peau. Utilisez plutôt une tondeuse électrique réglée à la plus faible hauteur. De cette manière, les poils seront soigneusement enlevés et l’irritation sera limitée.4

 

 

Fumer

Fumer est associé tant à la genèse de la maladie qu’à son degré de gravité.5 Arrêter de fumer n’est pas une tâche simple, mais pourra contribuer à réduire le degré de gravité de la maladie. On observe même des situations où la maladie a entièrement disparu avec l’arrêt du tabac!6 Pour vous aider à arrêter de fumer, n’hésitez pas à contacter un tabacologue (la mutuelle rembourse ces consultations!). Visitez le site web www.tabacstop.be pour toute information supplémentaire.

 

 

Contrôle de poids

Un excès de poids ne cause pas la maladie, mais il peut contribuer à en aggraver les symptômes cutanés suite à une friction accrue entre les surfaces de peau en contact dans les plis cutanés et à une transpiration excessive.3,5 Une surcharge pondérale augmente également le risque de développer certaines affections qui y sont associées.

Un régime alimentaire et l’exercice physique peuvent contribuer à une perte de poids. Si vous vous posez des questions sur les activités physiques que vous pratiquez ou que vous souhaitez pratiquer, n’hésitez pas à en parler à votre dermatologue. Il existe aussi de nombreuses assurances-santé qui offrent des conseils nutritionnels pour vous aider à perdre du poids. Un conseil supplémentaire est de commencer en douceur et de vous déplacer autant que possible tout au long de votre journée.

 

 

 

Urgences

Si vous souffrez de la maladie, vous devez toujours garder à l’esprit qu’il peut y avoir des urgences médicales. Un exemple de ce type de situation est la survenue d’un abcès extrêmement douloureux. Même dans cette situation, il est sage de ne pas percer l’abcès. Discutez à l’avance avec votre dermatologue de ce qu’il faut faire dans une telle situation d’urgence. N’utiliser jamais de médicaments ou d’onguents sans en avoir discuté au préalable avec votre dermatologue.

 

 


 

1. Zouboulis CC, Desai N, Emtestam L. European S1 guideline for the treatment of hidradenitis suppurativa/acne inversa. JEADV 2015; 29: 619-644.
2. Slade DEM, Powell BW, Mortimer PS. Hidradenitis suppurativa: pathogenesis and management. The British Association of Plastic Surgeons 2003; 56: 451-461.
3. Mayo Health Clinic. Hidradenitis Suppurativa. Disponible à: http://www.mayoclinic.com/health/hidradenitis-suppurativa/DS00818. Consulté février 2016.
4. American Family Physician. Hidradenitis Suppurativa: A Treatment Challenge. Am Fam Physician 2005; 72: 1554.
5. Jemec GBE. Hidradenitis Suppurativa. N Engl J Med 2012; 366: 158-164.
6. Buimer MG, Wobbes T, Klinkenbijl JHG. Hidradenitis suppurativa. British Journal of Surgery 2009; 96: 350-360.

Ce site peut améliorer votre expérience d’utilisateur en activant les cookies.
Plus d’informations