Qu’est-ce que la maladie de Verneuil ?

La maladie de Verneuil – une affection récurrente

La maladie de Verneuil, également appelée l’Hidrosadénite Suppurée (HS) ou acné inversée, est une maladie inflammatoire chronique et invalidante de la peau caractérisée par des lésions inflammatoires/abcès récurrents et douloureux qui sont situées dans les plis de la peau comme les plis des aisselles et de l’aine ou aux endroits où une friction s’exerce sur la peau telles que la région sous mammaire, les fesses et le périnée.1,2

L’image clinique de la maladie varie d’une personne à l’autre

La maladie de Verneuil peut emprunter des formes diverses, variables d’une personne à l’autre. Les cas légers de la maladie de Verneuil se manifestent par des nodules ressemblant à de petites bosses ou des kystes cutanés, tandis que dans les cas plus graves des abcès multiples et répétitifs peuvent être observés.3,4 Outre les symptômes visibles, l’affection se caractérise par une odeur déplaisante.4 Dans la maladie de Verneuil, il peut y avoir formation de cicatrices suite aux lésions répétées ou à la récurrence de lésions au même endroit.4Les lésions liées à la maladie peuvent être très gênantes, douloureuses et être à l’origine d’une altération de la qualité de vie des patients qui en sont atteints.5

La maladie de Verneuil, est plus fréquente chez les jeunes adultes

La maladie de Verneuil peut survenir à tout âge, mais apparaît généralement chez l’adulte au début de la vingtaine.6 Le risque de présenter la maladie diminue au-delà de 50 ans.5 En outre, les femmes sont trois fois plus souvent atteintes de maladie que les hommes.5

La prévalence globale (pourcentage de la population adulte atteinte)  est estimé à 1%, donc plus de 90 000 Belges en souffrent.7Toutefois, l’affection est souvent mal diagnostiquée. De nombreuses personnes atteintes  ne se sentent pas à l’aise pour parler de leurs symptômes ou consulter un dermatologue. Le nombre de personnes chez qui le diagnostic a été établi est bien inférieur à cette estimation.3,8


1 Collier F, Smith R, Morton C. Diagnosis and management of hidradenitis suppurativa. BMJ 2013; 346: 29-32.
2 Vinding GR, Miller IM, Zarchi K et al. The prevalence of inverse recurrent suppuration: a population-based study of possible hidradenitis suppurativa. British Journal of Dermatology 2014; 170: 884-889.
3 Mayo Health Clinic. Hidradenitis Suppurativa. Disponible à: http://www.mayoclinic.com/health/hidradenitis-suppurativa/DS00818. Consulté février 2016.
4 Dufour DN, Emtestam L, Jemec GB. Hidradenitis suppurativa: a common and burdensome, yet under-recognised, inflammatory skin disease. Postgrad Med J 2014; 90:216-221.
5 Jemec GBE. Hidradenitis Suppurativa. N Engl J Med 2012; 366: 158-164.
6 Zouboulis CC, Tsatsou F. Disorders of the apocrine sweat glands. In: Goldsmith LA, Katz SI, Gilchrest BA et al. Fitzpatrick’s Dermatology in General Medicine 2012. 8th ed, McGraw Hill, New York Chicago, pp 947-959.
7 Revuz J. Hidradenitis Suppurativa. JEADV 2009; 23: 985-998.
8 Esmann S, Jemec GBE. Psychosocial Impact of Hidradenitis Suppurativa: A Qualitative Study. Acta Derm Venereol 2011; 91: 328-332.

Ce site peut améliorer votre expérience d’utilisateur en activant les cookies.
Plus d’informations